1950- Acrobaties entre ciel et terre à Munich.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur reddit
Partager sur whatsapp
Partager sur linkedin
C’est le ciel de Munich qu’ont choisi ces acrobates intrépides pour donner le frisson au public. C’est du travail honnête, sans filet, sans aucune sécurité. À vrai dire, les spectateurs n’en demandent pas tant. 300 mètres est la distance qui sépare le Musée allemand du Pont Cornélius, et le spectacle se situe à 50 mètres du sol. Le cameraman a décidé de voir cela de près et la foule apprécie son trait d’audace. Après tout chacun son métier. La course de la mort n’est rien moins que sensationnelle et, à l’arrivée, chacun pousse un soupir de soulagement.
C’est le ciel de Munich qu’ont choisi ces acrobates intrépides pour donner le frisson au public. C’est du travail honnête, sans filet, sans aucune sécurité. À vrai dire, les spectateurs n’en demandent pas tant. 300 mètres est la distance qui sépare le Musée allemand du Pont Cornélius, et le spectacle se situe à 50 mètres du sol. Le cameraman a décidé de voir cela de près et la foule apprécie son trait d’audace. Après tout chacun son métier. La course de la mort n’est rien moins que sensationnelle et, à l’arrivée, chacun pousse un soupir de soulagement.
Explorez Belgavox
Retour haut de page