1948- Salon de l’Auto à Bruxelles.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur reddit
Partager sur whatsapp
Partager sur linkedin
« Si le Palais du Centenaire à Bruxelles n’héberge pas, cette année, la Conférence de l’ ONU, le salon de l’ Automobile lui offre une consolation appréciable. Que l’on en juge par ces images et l’on se fera une idée du nombre d’amateurs que l’ automobile attire. Monsieur Van de Meulebroeck, lui-même, ne pouvait manquer cette occasion de témoigner son admiration pour l’effort réalisé. Cela n’est pas à la portée de chacun, mais l’ensemble est charmant. Monsieur de Hautecloque, Ambassadeur de France à Bruxelles, est présent au vernissage. Les constructeurs n’ont rien négligé pour assurer à ce premier salon de l’automobile et du cycle, depuis 1940, un éclat tout particulier. Les voitures de luxe, les camions, les vélos et même les accessoires pour trolley-bus ont exhibé les tout dernier perfectionnements. Aux stands des motocyclettes, le Bourgmestre s’est arrêté un instant… Tout de même, i
« Si le Palais du Centenaire à Bruxelles n’héberge pas, cette année, la Conférence de l’ ONU, le salon de l’ Automobile lui offre une consolation appréciable. Que l’on en juge par ces images et l’on se fera une idée du nombre d’amateurs que l’ automobile attire. Monsieur Van de Meulebroeck, lui-même, ne pouvait manquer cette occasion de témoigner son admiration pour l’effort réalisé. Cela n’est pas à la portée de chacun, mais l’ensemble est charmant. Monsieur de Hautecloque, Ambassadeur de France à Bruxelles, est présent au vernissage. Les constructeurs n’ont rien négligé pour assurer à ce premier salon de l’automobile et du cycle, depuis 1940, un éclat tout particulier. Les voitures de luxe, les camions, les vélos et même les accessoires pour trolley-bus ont exhibé les tout dernier perfectionnements. Aux stands des motocyclettes, le Bourgmestre s’est arrêté un instant… Tout de même, i
Explorez Belgavox
Retour haut de page