1948- L’oie est en Pologne un article d’exportation fort couru.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur reddit
Partager sur whatsapp
Partager sur linkedin
« Parmi beaucoup d’autres mérites, les oies ont, paraît-il, celui de posséder une chair délectable. Il n’y a pas qu’en Angleterre que l’on engraisse ces sympathiques volatiles afin de pouvoir les sacrifier au plaisir des hommes. En Pologne, un régime spécial de suralimentation en font un article d’ exportation fort couru. «  »Bête comme une oie » » dit-on, nous devrions être les derniers à leur en faire le reproche. »
« Parmi beaucoup d’autres mérites, les oies ont, paraît-il, celui de posséder une chair délectable. Il n’y a pas qu’en Angleterre que l’on engraisse ces sympathiques volatiles afin de pouvoir les sacrifier au plaisir des hommes. En Pologne, un régime spécial de suralimentation en font un article d’ exportation fort couru. «  »Bête comme une oie » » dit-on, nous devrions être les derniers à leur en faire le reproche. »
Explorez Belgavox
Retour haut de page