1950- Phase critique en Corée.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur reddit
Partager sur whatsapp
Partager sur linkedin
Après une période de stabilisation, les opérations de Corée entrent de nouveau dans une phase critique. De vifs combats ont animés le secteur de Pohang. La ville qui a changé de mains, par deux fois, est de nouveau menacée par les Nordistes. Les américains s’efforcent de tenir cette base qui est la plus importante après Fusan. On sait que depuis la prise de ces vues, ils ont dû l’abandonner aux Nord-Coréens. Toujours sur la brèche, l’aviation américaine porte ses coups jusqu’aux confins de la péninsule pour tenter de neutraliser le ravitaillement de l’assaillant. Les B 29 et les chasseurs attaquent en force l’important centre de Chongjin à 90 km de la frontière mandchoue par où sont acheminés le matériel et les renforts nordistes. Sans relâche, les batteries de campagne pilonnent les positions de l’ennemi dont la pression s’exerce sans désemparer. Scène pitoyable aux abords d’un village
Après une période de stabilisation, les opérations de Corée entrent de nouveau dans une phase critique. De vifs combats ont animés le secteur de Pohang. La ville qui a changé de mains, par deux fois, est de nouveau menacée par les Nordistes. Les américains s’efforcent de tenir cette base qui est la plus importante après Fusan. On sait que depuis la prise de ces vues, ils ont dû l’abandonner aux Nord-Coréens. Toujours sur la brèche, l’aviation américaine porte ses coups jusqu’aux confins de la péninsule pour tenter de neutraliser le ravitaillement de l’assaillant. Les B 29 et les chasseurs attaquent en force l’important centre de Chongjin à 90 km de la frontière mandchoue par où sont acheminés le matériel et les renforts nordistes. Sans relâche, les batteries de campagne pilonnent les positions de l’ennemi dont la pression s’exerce sans désemparer. Scène pitoyable aux abords d’un village
Explorez Belgavox
Retour haut de page