1950- Actualité du 37e édition du Tour de France- Stan Ockers

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur reddit
“Entamant la 6ème étape, Dinard – St Brieuc, les tours de France appréhendent un peu la randonnée qui se court contre la montre. Ce genre d’épreuve réserve toujours des surprises. Notre compatriote Ockers fournira une très belle course, il fut avec Lambrecht le meilleur des belges. Malgré la défense acharnée de Gauthier, Goldsmidt prend le maillot, mais c’est Kubler qui gagne l’étape. Cent kilomètres sont couvert sans résultat dans la 7ème étape St Brieuc – Angers. Mais à ce moment Lauredi emmène le premier peloton tandis que Bernard Gauthier prend la tête du second. En arrivant à Angers, les deux pelotons se soudent. Lauredi gagne au sprint mais Gauthier reprend son trophée à Goldschmidt. 8ème étape Anger – Niort… Desbats et Darnauguilhem s’échappent … Gauthier ramène le peloton sur les fugitifs jusqu’au moment où trois hommes s’en vont successivement dont le belge Stan Ockers. Magni qui les a rejoint se laissera tirer le reste du temps et plus frais pour entamer le sprint, règlera Ockers passablement dégoûté. 9ème étape Niort – Bordeaux… Rien à signaler dans les premiers kilomètres. Personne ne semble vouloir prendre d’initiative. Mais après le ravitaillement de Barbézieux, six coureurs profitant de l’occasion s’échappent. Schotte est parmi eux. Pasotti en excellente forme l’emporte haut la main. Schotte n’aura qu’un accessit. 10ème étape Bordeaux – Pau… Départ sous la pluie. Le 49ème du classement général Dussault, se paie une fantaisie et le peloton le laisse faire, aucun danger. Dussault appuie sur les pédales et arrive au vélodrome avec 9 minutes d’avance sur ses poursuivants immédiats. Victoire du plus méritant.”

À découvrir sur Belgavox :

Retour haut de page